Des Français toujours aussi attachés à leur télévision

La télévision reste le premier loisir des Français

Objet incontournable du salon des Français depuis les années 60, la télévision continue aujourd’hui d’occuper une place particulière dans les cœurs et reste un loisir familial toujours aussi apprécié. 59% estiment ainsi que la télévision permet de passer des bons moments en famille ou entre amis, un résultat qui s’élève même à 74% chez les 18-24 ans pourtant aujourd’hui largement tournés vers Internet et les réseaux sociaux. Avec en moyenne 4h passées devant le petit écran, la détente (48%) et le divertissement (42%) restent les deux premiers motifs pour lesquels les Français regardent la télévision, devançant l’information (37%) et plus nettement la culture (18%). Dans ce contexte, les films (59%)  restent de loin les programmes intéressant le plus les Français devant les documentaires (54%) et les informations (45%). Boostée par la montée en puissance des chaînes de la TNT, la consommation télévisuelle n’a globalement jamais été aussi forte depuis la fin des années 80 (Cf. graphique ci-dessous)  et 76% des Français estiment que la télévision a encore de l’avenir aujourd’hui.

Nombre de minutes passées devant la télévision quotidiennement chez les personnes de plus de 15 ans

 

La révolution télévisuelle est en marche

Si l’appétence des Français pour la télévision reste toujours aussi forte, la façon de regarder le petit écran évolue considérablement. 76% des téléspectateurs ont ainsi déjà regardé au moins une fois la télévision en replay et 31% affirment même le faire régulièrement. A cet effet, 6play est aujourd’hui le portail le plus utilisé (22  millions de téléchargements en 2015) devant Mytf1 (11,9 millions de téléchargements) et TVpluzz (6,6 millions de téléchargements). Loin d’être écrasée par la concurrence d’Internet, la télévision semble au contraire profiter du web par le développement de nouveaux usages et 46% des Français disent ainsi avoir déjà regardé la télévision en direct-live sur Internet. Cette curiosité pour les nouveaux modes d’accès aux programmes est particulièrement marquée chez les plus jeunes : 89% des 15-24 ans apprécient la possibilité de regarder des contenus audiovisuels en replay et  plus de quatre sur cinq (84%) se déclarent utilisateurs du multi-écrans. De nouvelles façons de regarder la télévision qui ont amélioré la consommation TV de 67% des Français qui les ont expérimentées.

Si l’utilisation de la télévision sociale reste encore marginale (seuls 12% des Français commentent les émissions qu’ils regardent), plus de 70 millions de tweets ont été postés en 2015 en rapport avec la TV, soit 3,9 milliards d’impressions délivrées.  Le sport et le divertissement apparaissent comme les émissions les plus prisées des twittos,  Secret Story 8 (7,9 millions de tweets) et la ligue 1 Orange (6,8 millions de tweets) ressortant comme les 2 programmes les plus commentés en 2015.

Les émissions politiques n’enthousiasment plus les Français

Si la télévision apparait aujourd’hui portée par les divertissements et le sport, seuls 25% des Français disent regarder souvent ou régulièrement des émissions politiques et la perspective de la présidentielle ne semble pas à même de raviver l’intérêt pour ces émissions. Seuls 27% des Français qui ne regardent aujourd’hui que de temps en temps ces programmes disent en effet vouloir en regarder davantage d’ici la présidentielle. Une proportion tombant à 5% chez les personnes ne regardant jamais ces émissions. La perspective de 2017 semble plutôt conforter l’intérêt des 25% de Français déjà adeptes de ce type d’émissions, 67% d’entre eux disant vouloir en regarder davantage dans les mois qui viennent. Ce faible intérêt pour les émissions politiques est aujourd’hui corroboré par une baisse généralisée de l’audience des journaux télévisés depuis 2006 notamment le journal de TF1 qui a perdu près de 13 points de part d’audience ces 10 dernières années. La consommation de l’information à la télévision semble donc changer comme en témoigne également la multiplication des chaînes d’information en continu ces dernières années. Leur parts d’audience restent encore très limitées mais elles tendent globalement à progresser, notamment BFMTV (2,3% de part d’audience, +0.2 en un an). Bien que les formats « longs » soient aujourd’hui globalement plus en difficulté,  les grands évènements démocratiques restent toutefois encore susceptibles d’attirer les Français devant leur écran, comme en témoigne par exemple la forte audience réalisée par le débat d’entre deux-tours de la primaire de la droite et du centre (8,5 millions de téléspectateurs).  

Parmi les différents types d’émission politique, les Français se disent en priorité intéressés par les émissions avec des reportages et du décryptage politique (42%), un format qui devance les débats entre politiques (37%) et les émissions avec des questions posées par des citoyens (26%). A l’inverse, les Français se disent moins intéressés par les émissions de satire politique ou encore les émissions de portraits intimes des candidats. Un résultat paradoxal au vu des audiences qui voient aujourd’hui triompher ce type de contenu. A noter que si les émissions mêlant humour et politique sont souvent accusées de niveler par le bas le débat, les Français ne partagent pas cette opinion, 68% estimant que ces programmes ne décrédibilisent pas trop la politique.

S’agissant des journalistes les plus crédibles pour interroger les hommes politiques, les Français citent en premier lieu David Pujadas (37%) qui devance Jean-Jacques Bourdin (31%) et Gilles Bouleau (20%). S’agissant des journalistes les plus impertinents, les Français privilégient ceux ayant fait leur preuve dans l’infotainement comme Yann Barthès (27%), Laurent Ruquier (27%) ou Léa Salamé (21%), à l’exception de J-J. Bourdin (30%), seul journaliste réussissant aujourd’hui à allier la crédibilité (2ème du classement) à l’impertinence (1er du classement) (Cf. graphique ci-dessous)

Parmi les journalistes suivants, lesquels sont les plus crédibles /impertinents lorsqu’ils interrogent des hommes politiques ?

 

Sources utilisées :

CSA/NPA Conseil, La télévision à l’heure du « mieux regarder », octobre 2016

IPSOS/Télécable Sat, Les Français et les émissions politiques à la télévision, octobre 2016

Médiamétrie Médiamat

Médiamétrie Twitter TV Ratings

BVA/Presse régionale, les Français et la télévision, 20-21 juillet 2016

16 décembre 2016 / Études
Portrait de Département Opinion
Département Opinion