Archives 2014 / 2018

SIGLab fête aussi le cinéma! Quel regard les Français portent-ils sur le 7ème art?

Alors que la fête du cinéma bat son plein, SIGLab se penche sur le rapport qu’entretiennent les Français avec le 7ème art. Sont-ils plus cinéphiles qu’ailleurs dans le monde ?  Quels genres préfèrent-ils ? Comment jugent-ils le cinéma Français ?

Un pays particulièrement cinéphile

Avec 205 millions d’entrées au cinéma en 2015, la France est aujourd’hui un des pays les plus cinéphiles au monde. En moyenne, les Français ont en effet vu pas moins de 3,3 films dans les salles obscures en 2015, soit nettement plus que les Britanniques (2,6), les Espagnols (2,0), les Italiens (1,8), les Allemands (1,7) ou encore les Japonais (1,3). Seuls les Américains vont plus régulièrement au cinéma, avec près de 1 300 millions d’entrées en 2015, soit 3,7 films par an en moyenne.

Nombre d’entrées par an (en millions) dans différents pays européens

Avec entre 197 et 217 millions d’entrées par an depuis 2008, on est toutefois bien loin des records des années 1940 et 1950, époque à laquelle on comptabilisait parfois plus de 400 millions d’entrées par an dans les cinémas français, soit entre 8 et 9 films vus par an et par habitant. L’apparition de la télévision et la hausse du prix du billet expliquent la forte baisse de la fréquentation des salles dans les années 1950-1960, baisse qui a d’ailleurs été beaucoup plus faible qu’en Italie, en Allemagne ou au Royaume-Uni, où le nombre d’entrées par an tournait autour du milliard dans les années 1950.

Toutefois, on constate à nouveau une progression depuis la fin des années 1990. Ainsi, l’industrie du cinéma a réussi à sortir de la mauvaise passe des années 1980-1990, lors desquelles la fréquentation des salles obscures était tombée à des niveaux historiquement bas, avec 116 millions d’entrées en 1992.

De façon plus conjoncturelle, 2015 se caractérise par une baisse des entrées après une année 2014 qui s’était révélée être un millésime exceptionnel porté par le succès de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » (12 millions d’entrées). Un succès immense que n’a pas réussi à compenser cette année « Le réveil de la Force » (leader du box-office en 2015 avec 7 millions d’entrées), alors que l’épisode VII de la saga Star Wars a pourtant largement contribué à la hausse de la fréquentation des salles obscures ailleurs en Europe .      

Qui sont les amateurs de cinéma ?

Ce succès du cinéma en France est notamment porté par les plus jeunes. En effet, 61% des 15-19 ans et 60% des 20-24 ans disent aller au cinéma au moins 5 fois par an, alors que ce chiffre tombe à seulement 10% chez les 65 ans et plus. Toutefois, les seniors étant plus nombreux dans la population française, ils génèrent sensiblement plus d’entrées dans les salles (35%) que les jeunes (31%).

On constate aussi que les cadres et les employés sont plus enclins à se rendre au cinéma que les catégories populaires. Ainsi, près d’un ouvrier sur deux (45%) déclare ne pas s’être rendu dans les salles obscures au cours des 12 derniers mois, quand ce chiffre n’atteint que 19% chez les cadres. Une différence qui s’explique en partie par l’augmentation du prix moyen de la place de cinéma, passé de 5,18€ en 1992 à 6,38€ aujourd’hui.

Enfin, sans surprise, la question de l’offre joue beaucoup dans la fréquentation des salles. Seuls 45% des habitants des zones rurales et 51% de ceux des communes de moins de 20 000 habitants se rendent au cinéma au moins une fois par an, contre 64% des habitants de communes de plus de 100 000 habitants et 76% des franciliens.

Un public qui apprécie surtout les comédies

Parmi la variété de films proposés au cinéma, les Français préfèrent largement les comédies (54%), devant les films policiers et les thrillers (50%), les films d’action et d’aventure (43%), les documentaires (34%) et les films de science-fiction (27%). Le genre comique plait particulièrement aux femmes (58%) et aux plus jeunes (59% chez les 18-34 ans) alors que les hommes s’avèrent plus sensibles aux films d’action et d’aventure (56%) et les plus âgés aux films policiers et aux thrillers (59% chez les 65 ans et +).

Cette préférence pour les comédies s’illustre dans le classement des films préférés des Français : c’est en effet La Grande Vadrouille, le plus grand succès du duo de Funès-Bourvil sorti en 1966, qui ressort avec 27% de citations. Mais d’autres comédies se hissent dans le top 20 cinématographique des Français : Les tontons flingueurs (cité par 20% des sondés), Le diner de cons (20%), Bienvenue chez les Ch’tis (17%), Les bronzés font du ski (15%), Les visiteurs (13%) ou encore Le père Noël est une ordure (12%).

Ainsi, ces dernières années, ce sont essentiellement des comédies qui ont atteint les sommets du box-office français,  : Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? (12 343 707 entrées) et La Famille Bélier (7 423 383) en 2014,  Intouchables (19 490 688) et Rien à déclarer (8 150 825) en 2011, Bienvenue chez les Ch’tis (20 489 303) en 2008. Autant de comédies familiales rassemblant un large public autour de valeurs comme l’amitié, la tolérance ou le respect de la différence.

Comme cette liste le montre, les comédies à succès sont essentiellement françaises. Le premier film de ce style d’origine étrangère à émerger parmi les 100 plus grands succès au box-office français est Le Dictateur de Charlie Chaplin, avec 8 269 894 entrées lors de sa sortie en 1945.

Un cinéma français globalement plébiscité malgré une année 2015 décevante 

Plus largement, le cinéma français remporte les faveurs du public hexagonal. Ainsi, 41% des sondés disent préférer les films français, contre 28% qui penchent plutôt pour les films américains et 30% qui sont indifférents à la provenance des films dans leurs choix. A noter que les films américains sont cependant très appréciés par les plus jeunes (55% chez les 15-19 ans et 52% chez les 20-24 ans), alors que les 65 ans et plus se prononcent très largement (70%) en faveur des films français.

La préférence entre les films français et américains

Cette préférence se retrouve également dans les performances au box-office. Si Titanic reste, depuis 1997, le film ayant réuni le plus de spectateurs en France (21 774 181, pour être précis), il est suivi par deux films français : Bienvenue chez les Ch'tis (20 489 303 entrées) et Intouchables (19 490 688), ainsi que par La Grande Vadrouille en 5ème position, avec 17 267 607 entrées. En se se replongeant dans les profondeurs du classement, le bilan est néanmoins plus contrasté. Parmi les 100 plus grands succès de l’histoire du box-office français, 50 sont américains, 47 français, 2 britanniques (Les canons de Navarone et Orange Mécanique) et 1 italien (Il était une fois dans l'Ouest).

Toutefois, on constate depuis une vingtaine d’années une augmentation progressive de la part de marché des films français, avec pour point d’orgue 2008 marqué par la sortie de Bienvenue chez les chtis et 2014  ou le cinéma français avait réussi un quadruplé aux quatre premières places du box-office, avec Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? (12 343 707 entrées), La famille Bélier (7 423 383 entrées), Supercondriaque (5 269 404 entrées) et Lucy (5 201 019 entrées).

Avec le retour en force des franchises américaines à succès (Star Wars, Jurassic Park, James Bond, Les Minions…), ce mouvement a marqué le pas en 2015, le cinéma américain reprenant le dessus sur les productions hexagonales (Cf. graphique ci-dessous). Un mouvement qui pourrait se prolonger en 2016 avec un box-office de nouveau dominé depuis le début de l’année par des films américains (Zootopie et The Revenant notamment), alors que la plupart des grosses productions françaises ont moins bien fonctionné (Les Visiteurs 3 avec 2,2 millions d'entées, Chocolat 1,9 millions). Seul  Les Tuches 2, emmené par le duo Jean-Paul Rouve/Isabelle Nanti, réalise pour l’instant une belle performance pour le cinéma français (4,6 millions d’entrée). Une production hexagonale qui pourra néanmoins compter d’ici la fin de l’année sur le troisième volet de Camping ou encore sur le retour de Jean Dujardin dans Brice de Nice.

La part de marché des films français et américains

 

Sources :

 

BVA, Les Français et le cinéma, 29 avril 2016

BVA, Les Français et le cinéma, 28 mars 2015

Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, Bilan 2015 du CNC

Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, L’évolution du public des salles de cinéma, 29 septembre 2014

Ministère de la Culture et de la Communication, Les Pratiques Culturelles des Français, 2008

 

27 juin 2016 / Études
Portrait de Département Opinion
Département Opinion